samedi 2 février 2013

L'invité de Yami ! Yami ! # 5 : les gaufres vegan de Julie

Il y a des jours où vous aimeriez sortir, rester dehors jusqu'à l'aurore et vous perdre dans l'ivresse de la nuit. Ces jours, ces nuits, sont souvent celles dont vous ne pouvez pas jouir en toute impunité car le lendemain vous savez que vous allez payer le lourd tribu de votre manque de sommeil, alors sagement, à contre coeur pourtant, vous vous pressez dans les couloirs du métro avant de vous engouffrer en courant dans la dernière rame qui vous ramènera chez vous. Et puis les jours où vous êtes libres comme un courant d'air, rien ne se passe et vous crevez d'ennui dans le minuscule clapier à lapin qui vous sert de refuge, la TV vous ennuie, vous avez astiquez la moindre fourchette sale de votre évier, il est trop tard pour passer l'aspirateur, vous avez fait 15 parties de Mahjong en ligne, alors enfin, oui ENFIN vous prenez votre courage à deux mains pour revenir sur vos aventures et les faire partager sur ce blog...


Dans ce post, je vous présente ma jolie Julie. Nous avons travaillé ensemble à faire danser les gens alors lorsque nous nous voyons, nous faisons des choses en journée, de préférence le dimanche après-midi et dans ces cas là... Nous sommes très contemplatives. Un peu comme des ados, nous feuillettons des magazines, écoutons des vieux vinyls qui craquent, trainons dans les rues pour faire les encombrants et je lui montre comment retirer de la cire de ses Cabasse (des enceintes). Mais surtout, nous cuisinons des choses saines pour se donner l'illusion que nous ne sommes pas toujours dans l'excès et pour ne pas trop accoutumer nos organismes au repas pris sur le pouce entre deux rendez-vous. 

GAufrEs VEGAN



 © Bianca Marielle

Ingrédients : (pour une montagne de gaufres)

* 250g de farine
* 320 g de lait végétal (là on vous laisse le choix, amande, noisette, soja, riz... J'ai un faible pour le lait d'amande dans cette recette...)
* 100g de margarine fondue
* 2 sachets de sucre vanillé
* 20g de sucre
* 1 sachet de levure boulangère
* 1 pincée de sel
* de la poudre d'amande
* du lait de coco en poudre (pour ces deux derniers je suis désolée mais c'est à l'oeil...)

© Bianca Marielle

Ha j'oubliais ! Dans la recette de Julie, il y a aussi "beaucoup d'amour"

© Bianca Marielle

Préparation : 1h15 dont 1h de repos

Cuisson : cela dépend un peu de votre gaufrier mais disons 5mn par gaufre.

* Dans un récipient, verser la farine, la fécule, la levure et le sucre.

* Petit à petit ajouter le lait, la fleur d'oranger et la margarine tout en remuant. Ajuster la consistance de la pâte avec le mélange de poudre d'amande et le lait de coco (en poudre lui aussi). La pâte à gaufres doit avoir la même consistance qu'une pâte à crêpes.

* Recouvrir le récipient avec la pâte d'un torchon.

* Laisser reposer une heure.


Les gaufres vegan se dégustent encore mieux avec un jus de pommes tout frais, alors sans plus attendre nous avons lavé, épluché, épépiné quelques pommes puis nous les avons coupé en morceaux avant de les jeter cruellement dans la centrifugeuse. 

 © Bianca Marielle

 © Bianca Marielle

© Bianca Marielle

Cette fois c'est prêt : Yami ! Yami !

© Bianca Marielle

♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ 

 C'est quoi une cabasse ? Une marque de "vraies" enceintes, se souvenir de à quoi ça ressemble ? C'est ici.

 Et la marque de la marque de la pâte à tartiner ? Ha en voilà une excellente question ! Elle est bio et elle s'appelle Mademoiselle Oorain Daisy. Dedans vous trouverez du cacao, de la noisette et du sirop d'érable, Yami ! 

 C'est quoi ce magazine posé sur la table ? C'est I Heart, le magazine de notre coeur. Si vous êtes curieux, que vous regardez un peu ce qui se passe autour de vous, que vous aimez voyager, allez jeter un oeil ou deux, vraiment.

 Et le mug là ? Rien en vous échappe ! C'est le visuel de l'album de Phoenix, Wolfgang Amadeus Phoenix... Tiens d'ailleurs ils sortent bientôt un nouvel album et le teaser fais mal à vos yeux de jeunes. Si tu es épileptique, passes ton chemin et ne clique pas ! C'est un ORDRE !

 Où trouver ces farines bizarres, laits végétaux et jus de coco en poudre ??? Rien de bien difficile, dans les magasins bio et de plus en plus dans les supermarchés traditionnels.

lundi 12 novembre 2012

London You killed Me Again #4

Voulant profiter de mon dernier jour à Londres, un lundi, je mis le réveil assez tôt et bien qu'encore fatiguée de la veille je partis assez tôt du quartier où je logeais, encombrée par ma valise. Les dernières fois que je me suis rendue à Londres, ayant un timing assez serré, je m'étais limitée aux concerts qui étaient la raison de ma venue et au shopping en tout genre, je plaide coupable.


Je me dirigea donc cette fois vers la Tate Modern (musée d'art morderne de la ville de Londres) car cela faisait bien deux ans que je ne m'y étais pas rendu. Comme c'est malheureusement le cas dans la plupart des grandes capitales... Les musées deviennent maintenant hors de prix et je dus choisir entre les deux expositions du moment ne pouvant m'offrir chacune d'entre elles. Mon choix se porta donc sur Damien Hurst dont je connaissais le travail mais que je n'avais jamais eu l'occasion de voir. 


Ayant fini l'exposition je me décida à manger au premier étage de la Tate pour admirer la vue de Londres, certes grisâtre, que m'offrait la terrasse.


Une fois rassasiée, ma valise récupérée je rejoignis Piccadilly Circus pour l'un de mes "objectifs" du séjour... Trouver ET manger le fromage d'Alex James, bassiste de Blur (bah oui clin d'oeil) reconverti depuis plusieurs années en gentleman farmer à la sauce britanique, producteur de fromages... Intrigant donc et pour assouvir ma curiosité je choisis Paxton and Whitfield temple du fromage. 



Je ne tarda pas à trouver le fameux Blue Monday, en référence à la chanson de New Order, 



grâce à l'aide d'une vendeuse qui ne tarda pas à m'expliquer qu'Alex James n'était en fait que le distributeur et non l'artisan des fromages sur lesquels il posait son nom... DECEPTION. Toutefois je me résigna à repartir avec un demi Blue Monday pour manger avec les copains... Comme promis !


Ha ! Avant de vous quitter, pour la plaisanterie je vous mets une jolie photo du très appétissant plateau repas de la première dans l'Eurostar du retour...


 Et puis très bientôt et dans le désordre, je vous raconte mes aventures vegan à Portland avec le meilleur des guides qui soit, j'ai nommé Kurt Williams, la recette du tartare de dorade à la grenade et on ira cuisiner avec Autumn.

Yami Yami !

♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫
 

 Paxton and Whitfield  
93 Jermyn Street, 
London SW1Y 6JE 
(The Shop is opposite St. James's Church)
+44 (0) 20 7930 0259
Underground Piccadilly Circus (Piccadilly Line, la bleue ou Bakerloo, la marron) ou Green Park (Picadilly Line, la ligne bleue ou Jubilee, la grise ou encore Victoria Line, la bleue claire)

dimanche 28 octobre 2012

London You killed Me Again #3

Voilà ! C'était le grand jour, enfin ! Cela faisait déjà plusieurs mois que, devant mon ordinateur, j'avais fiévreusement cliqué sur "refresh" jusqu'à obtenir mon sésame pour ce concert (oui on parle toujours bien du concert de clôture des JO avec The Specials, New Order et Blur pour ceux qui n'ont RIEN suivi aux post précédents . Londres était tout en émoi pour ce dernier jour des Jeux Olympiques (certes) mais aussi pour cet événement à Hyde Park... 


Désireuse d'éviter la foule, j'avais prévu de me rendre dans la matiné à l'exposition "anniversaire" (oui, oui, une de plus pour célébrer leurs cinquante années de carrière) sur les Rolling Stones qui avait lieu à la Somerset House mais c'était sans compter le parcours du marathon qui passait sous les fenêtres du bâtiment, transformant une partie de l'édifice en point media... 


Bien heureusement, l'exposition en elle même était tout à fait déserte. J'ai pu ainsi profiter des photos ayant la quasi totalité des salles pour moi seule...



Après un rapide crochet chez Fortnum & Mason pour ramener quelques boites de thés et confitures promises, je décida de me sustenter, légèrement, sachant que j'allais manger les choses les plus improbables le soir du concert. Etant à la recherche de l'un de ses plaids de picnic que possède tout bon anglais, je me dirigea vers Marks & Spencer pour faire d'une pierre deux coups. Malheureusement je fis chou blanc concernant le plaid et j'eu un peu de mal à trouver quelque chose de "sain" à un prix abordable MAIS je trouva un banc en plein soleil pour déjeuner et en cet fin de mois d'août, c'est tout ce qui comptait !


Quelques heures plus tard, je retrouvais Chaz et Kitty pour la team "locale" à l'entrée d'Hyde Park et j'envoyais quelques textos dans l'espoir de retrouver les différents membres de la team parisienne... A la grande différence de ce genre de gros événements en France, en UK, on s'installe comme pour un picnic, souvent assis donc, en attendant le début des concerts en sirotant une bière ou en dévorant l'une des nombreuses cochonneries proposées sur les (très) nombreux stands de junkfoods. Sur les coups de 18h, nous avons ouvert les hostilités avec Chaz en ne tenant plus à la vue d'un camion de glace Cadbury, l'un des sponsor du jour. 


A notre retour au "campement", les quelques copains british me regardèrent quelque peu interloqués lorsqu'ils me virent commencer à manger le baton en chocolat en premier... Grand moment de solitude... Avais-je donc commis un impair ? Voyant mon regard paniqué, on m'expliqua que l'on est censé enfoncer le baton jusque dans le fond du cornet pour finir sa glace avec un cornet chocolat... Bien que n'étant pas une grande adepte de chocolat, de nouvelles perspectives s'ouvraient à moi, rappelez-vous le jour où vous avez mangé le blanc en premier dans les Oreo...


Les concerts commencèrent, je me fatigua vite devant The Specials et j'eu malheureusement de la peine devant New Order que j'aime tant... Les gens avaient déjà trop bu (bah oui, pour mémo les anglais sont adeptes du binge drinking, ça va avec la culture des pubs, alors forcément...), je croisais l'homme de ma vie au détour d'une allée sans pouvoir le revoir je retrouva quelques amis que bizarrement je n'avais pas vu depuis l'année passée à Montréal alors que nous habitons tous dans la même ville... ET je me mis en quête des médailles en chocolat (toujours du même sponsor), petit clin do'eil aux JO, que je voyais pulluler autour des cous et que je commençais sérieusement à jalouser... De nature quelques peu têtue dirons-nous... Je ne tarda pas à mettre le grappin sur l'une des hôtesses, partageant fièrement mon butin à mon retour.


Plus par anticipation que par réelle faim, avant le début du dernier concert, Blur au cas où vous auriez oublié, Chaz (bah oui encore lui, mais c'est lui l'ami malchanceux qui s'est donné tant de mal pour que je passe un bon week-end) m'entraina dans sa recherche du diner idéal. Rapidement nous revînmes à la raison et choisîmes le stand où la file d'attente était la moins longue, optant pour un sandwich au porc ou pulled pork (mais je n'y mettrais pas ma main à couper...). 


Il est d'usage d'avoir à quelques pas du food truck (ou camion ambulant) d'avoir un stand avec tous les différents types d'assaisonnements à disposition, allant de la compote de pommes au classic ketchup. Très rapidement je me fis traiter de hooligan lorsque j'évoqua la dangerosité d'une telle mise en place, pensant que cela pouvait rapidement dégénérer en bataille rangée de jets de moutarde... A peine boulotté,  le concert commençait, laissant place à l'excitation...


Yami ! Yami !

♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ 

 Le binge drinking, c'est quoi ??? Ho bah quand même ... Sérieusement ? Vous avez vécu dans une cave pendant c'est quinze dernières années ? Bon, l'explication est .

 En savoir plus sur le pulled pork ? Mais oui tout à fait, l'article wikipédia en anglais c'est par ici.

 Somerset House  
The Strand, Strand, 
London, WC2R 1LA, UK
+44 (0)20 7845 4600
Underground : Temple (Circle line, la jaune ou District, la verte)

 Fortnum & Mason  
181 Piccadilly, 
London W1J 9EH, UK
+44 (0)20 5602 5694 
Underground Piccadilly Circus (Piccadilly Line, la bleue ou Bakerloo, la marron) ou Green Park (Picadilly Line, la ligne bleue ou Jubilee, la grise ou encore Victoria Line, la bleue claire)

 Et puis bon je ne vous mets pas l'adresse de tous les Mark & Spencer parce qu'il y en a partout !

lundi 8 octobre 2012

London You killed Me Again #2

Une fois rassasiée, la fin de la journée approchant, il était temps de se soumettre à l'un des rites les plus immuables du Royaume-Uni, le pub. Ne buvant pas, l'intérêt peut sembler, somme toute assez limité mais il va sans dire que bien au delà du lieu de beuverie c'est aussi et surtout le lieu où l'on se retrouve après une journée de travail... Pas besoin de vous faire une dessin je suppose. Une  poignée de copains et quelques verres plus tard, les estomacs crient de nouveaux famine et il est maintenant indispensable de se mettre en quête pour trouver de quoi les remplir correctement.


Garlic & Shots


En chemin, nous avons été interpellé, voir médusé par cette enseigne quelque peu intrigante... Et comme manifestement elle a été bien pensé par son concepteur, nous avons suivi l'indication à la lettre. Mais de quoi peut-il bien s'agir ??? Un rad' à l'esthétique bien nordique dans lequel on fait travailler une équipe de Riot girls. Pourquoi ? Parce que l'on est à Londres que c'est un concept suédois. La promesse ? Ici tout ce que vous allez commander est à base d'ail, alcool compris. Oui, oui, ici il est bien possible de commander un shot de vodka ou de rhum à l'ail. Comme il faisait beau que l'on était encore en août, nous avons opté pour la terrasse, sortant de sa torpeur un couple qui semblait ne rien avoir à se dire et que l'on a beaucoup fait rire avec nos conversations les plus absurdes...


Comme nous étions quatre, affamés, curieux ET gourmands, nous avons décidés de commander quelques plats de la carte pour se faire une idée...


Le premier des plats qui est arrivé sur notre table était ce superbe pain à l'ail huilé juste ce qu'il faut et qui a été englouti en moins de quelques minutes, nous laissant sur notre faim. Malheureusement, les cacahuètes rôties et le "ceviche" de calamars n'étaient pas d'un grand intérêt... Déception.


La conclusion ? Bon, même si cela semble évident... Ne JAMAIS venir ici pour votre premier rendez-vous, mais vraiment JAMAIS, à moins que vous vous retrouviez coincé avec la progéniture de votre boss et que vraiment, même pour faire plaisir, vous ne concéderez pas un petit baiser... Il est évident aussi qu'un concept comme celui ci ne survivrait pas plus de six mois (grand maximum) dans une ville comme Paris mais heureusement ou pas, nous sommes à Londres. Pour le côté experimentation, foncez ! Pour le plaisir gustatif ? Soyez un peu patients et réservez vous pour la prochaine étape...

FeRnandez and Wells


Sous les conseils de Chaz, incroyable guide pour la gourmande que je suis, nous avons donc filés chez Fernandez and Wells, lors de son arrivée à Londres, mon guide était tombé complètement par hasard sur cet incroyable bar à tapas espagnol.


Naturellement qui dit bar à tapas dit charcuterie à tomber et donc jambon ibérique ! Alors oui nous avons eu clairement notre quota de gras pour la semaine en un seul repas mais c'était tellement bon.


En élèves assidus, nous nous sommes appliqués à commander des plats très variés, nous voulions vraiment êtres certains de ne passer à côté d'aucun plat. A notre décharge, nous étions placés en vitrine du bar (parfait spot pour regarder les gens dans la rue, leur fait des coucous, vous faire draguer, bref, profiter du beau temps à Londres), juste à côté du bar où toutes les assiettes passaient... Autant vous dire que nous avons eu le temps de saliver sur les plats de nos voisins de tables avant de nous décider.



  Histoire de se donner (un peu) bonne conscience, nous avons même commandé un peu de "verdures" mais comme toujours dans la cuisine espagnole, le plat était servi dans une jolie marinade d'huile d'olive. Pour le côté ludique, je vous conseille ces petits piments verts car c'est un peu la lotterie entre ceux qui sont juste un peu relevés et ceux qui (pardonnez moi l'expression) vous arrache la gorge et vous font pleurer...



Forcément des anchois marinés, oui je vous avez dit que nous avions opté pour la formule diététique, nan ? Ho ça va, ce sont des oméga 3 nan dans le poisson et l'huile ? De l'huile d'olive...



Pour finir ce repas pantagruélique, nous sommes allés nous promener sur les bords de la Tamise, au sud ouest de Londres (là où les loyers commencent à être abordables), tout en sirotant un verre, mais il commençait à se faire tard, il n'était vraiment pas question de rater le dernier underground et de devoir rentrer dans l'un des fameux taxis noirs londoniens qui m'aurait couté au bas mot une cinquantaine de livres... Allez hop, à Ealing Common ! Demain c'est le concert tant attendu...

Yami ! Yami !


♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ 

♥ Garlic and Shots  
14 Frith Street
W1D 4RD London, UK
+44 (0) 20 7734 9505
Underground : Tottenham Court Road (Central Line, ligne rouge et Northern Line, ligne noire)

♥ Fernandez and Wells  
43 Lexington Street
Greater London W1F 9AL, UK
+44 (0)20 7734 1546
Underground : Tottenham Court Road (Central Line, ligne rouge et Northern Line, ligne noire) ou Leicester Square (Northern Line, ligne noire ou Piccadilly Line, la ligne bleue)

mercredi 15 août 2012

London You killed Me Again #1

Miaou ! Ou plutôt devrais-je dire "meow"... Ce week-end, tandis que tout le monde se pressait à la Route du Rock, j'ai filé (à l'anglaise, oui facile) destination Londres pour le concert de cérémonie de clôture des Jeux Olympiques avec à l'affiche The Specials, New Order et le groupe qui a mis en émoi toute ma pré-adolescence... Blur... Souvenez-vous je vous en ai déjà parlé lors des débuts (très) hésitants du blog, c'était . Comme à force de voyager, encore et encore cette année (bah oui presque six mois de l'année cela commence à faire beaucoup), je commence à être fauchée comme les blés... Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de ne pas presque pas faire de shopping et de faire plus attention à ce que je mangeais DONC pas de Burger King... Oui, oui... Et vous connaissez pourtant ma grande passion pour cette enseigne de junk food... Alors bien entendu, vous allez me dire qu'on mange mal en Angleterre que les british sont les rois de l'alliance des saveurs absurdes bla bla bla... Bah pas tant que ça si on prend un peu le temps de regarder autour de soit...

Borough Market


À peine descendue du train, ma valise déposée, le ventre criant sérieusement famine à 15h... J'ai filé (c'est un bien grand mot lorsque l'on doit prendre la District line, la verte, comme moi...) vers Borough Market. On m'avait aussi parlé de Broadway Market mais mon estomac ne pouvant envisager l'heure de trajet nécessaire, j'ai opté pour la première solution... Un samedi pendant les JO, autant vous dire que ce n'était pas franchement une sinécure avec BEAUCOUP de touristes de toutes nationalités (moi y compris) ne regardant pas devant eux... Première constatation, les londoniens font plus volontiers la queue sur les stands appartenant à des chaînes qu'aux producteurs indépendants. Une chance ! Premier arrêt donc, sur un stand de "pork pie" ayant reçu un prix local. 

(une "petite" pork pie vous coûtera 3,5£, une medium, impec' pour 2 personnes car c'est bourratif, 5£ comme c'est indiqué sur la photo)
© Bianca Marielle

Une pork pie c'est bien mais ça manque un peu de légumes (et si vous la mangez seul, c'est vite bourratif, à partager c'est top')... Et je ne suis pas grande amatrice de viande alors en cherchant bien sur les étales, j'ai fini par trouver un corner végétarien qui proposait des burgers sans viande, un peu plus "healthy"... Ouf !

(un vegan burger "on a leaf" comme j'ai choisi vous en coûtera 4£, c'est le premier prix, ils sont bien entendu aussi disponibles avec du pain)

Pour le clin d'oeil, les burgers sont servis par une armada tatouée de pied en cap, souriante et aimable. Ce sont ces petits détails qui vous rappelleront que vous êtes bien à Londres.


Histoire de finir sur une note sucrée, je me suis arrêtée devant un stand de pommes qui étaient juste acidulées comme je les aime, un vrai bonheur !

 (les pommes étaient à 1,99£ le kilo)

Si vous voulez ramener quelque chose du marché, un souvenir, je vous conseille deux choses, la première, un sac du marché en toile de jute, plastifié à l'intérieur pour 5£, la seconde... Du miel au truffes blanches. Hein ? Oui, oui, vous avez bien compris. En passant devant, sans avoir bien fait attention, j'ai fini par être interpellé par le démonstrateur du stand de truffes qui faisait goûter à des passants. 


Je me suis donc approchée bien que le vendeur m'ai royalement ignoré pendant près de dix minutes, jusqu'à ce que je saisisse un pot. Comme toujours avec ce genre de produits d'épicerie fine, à partir du moment où vous les tenez dans la main... Vous avez soudain toute l'attention du vendeur, bien trop angoissé que vous partiez avec sans l'avoir réglé...

(Pour un pot de miel aux copeaux de truffes blanches, comptez 9£, oui c'est une somme mais tout est cher à Londres alors comparativement au prix de la vie c'est tout à fait correct ET il est excellent, vraiment !)

Ha j'oubliais... Autre constatation intéressante, sur le même stand, il y avait un bocal avec quelques truffes noires sur lequel était inscrit "smell it", intrigués, les passant britanniques, ouvraient le bocal, reniflaient et invariablement refermaient le bocal avec une expression de profond dégoût suivi d'une moue désapprobatrice, visiblement peu communs des plaisirs de la l'arôme de la truffe... Les malheureux.


La suite du week-end bientôt...

Yami ! Yami !


♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ 

♥ Borough Market  
8 Southwark Street  
London SE1 1TL, Royaume-Uni
+44 (0) 20 7407 1002
Underground : London Bridge (Jubilee Line, la grise ou Nothern Line, la noire)

 Les pork pie de Mrs Kings que vous retrouverez sur le marché ici.
 Le vegan burger de Veggie Table que vous trouverez par .
 Les produits à base de truffes (et donc le miel), c'est par ici.

 Parce que les patrons des bricks de lait ne sont plus accessibles sur les liens de mon premier post sur le sujet, je vous les remets juste en dessous.




jeudi 2 août 2012

Bánh cuốn (ou les raviolis / crêpes vietnamien(ne)s)

La semaine passée, je vous écrivais du Cap Ferret où je suis allée rendre visite à l'une de mes tantes, en compagnie de ma mère. Je pense que comme vous en êtes rendu compte je suis un tout petit peu "noichie"... Et pour être plus politiquement correcte eurasienne. Ma mère est vietnamienne, mon père français et l'on ne peut pas dire que j'ai eu une grande transmission de mes origines asiatiques... Mais je vous assures, cela arrive à plein de gens très bien, si si... Alors, j'ai un peu harcelée ma tante pour qu'elle m'apprenne quelques trucs en terme de cuisine vietnamienne en l'échange de la préparation du gouter posté précédemment... Je vous donne donc la recette des Bánh cuốn qui est l'un de mes plats préférés de la cuisine vietnamienne.

 (© Bianca Marielle)

Bánh cuốn


Ingrédients :

Pour la pâte à raviolis : 
* 2 tasses de farine spéciale Bánh cuốn (que vous trouverez dans les magasins spécialisés) ou si vous voulez faire les puristes (et c'est bien aussi) 1 tasse de farine de riz (ne prenez pas de la farine de riz gluant, elle a un autre usage) et 1 tasse de farine de tapioca
* 3 coupes d'eau chaude
* 1/3 tasse d'huile

Garniture :
* 3 échalotes

Pour la farce des raviolis : 
* échalotes
* champignons noirs
* ail
* 300g de porc haché
* nước mắm
* poivre 
* sel
* sucre 
* 3 à 4 tiges de ciboule (selon la taille)

 Je vous mets la marche à suivre pour la préparation de la farce des raviolis classiques, quant à moi (et donc c'est ce que vous voyez sur la photo), nous avons décidé d'accommoder les restes de la côte de bœuf au BBQ de la veille... Cela fonctionne aussi très bien...

 Mélanger la farine et l'eau dans un cul de poule (le mélange est beaucoup plus "dilué" que pour une pâte à crêpes classique et vous n'aurez pas de grumeaux, ne soyez pas surpris, c'est normal...).

 Laisser reposer un peu, saler.

 Réhydrater les champignons noirs dans de l'eau chaude pendant une dizaine de minutes.

 Eplucher les échalotes puis les couper en fines lamelles dans le sens de la longueur.

 Faire blondir les échalotes puis les réserver.

 Hacher le porc, les échalotes, l'ail et les champignons noirs puis ajouter une cuillère à soupe de nước mắm, une grosse pincée de sel et une grosse pincée de sucre de canne.

 Emincer la ciboule.

 Ajouter l'huile de cuisson dans l'appareil avec la farine et bien mélanger. 

 Verser une petite louche de pâte dans une poêle antiadhésive (hyper important !) à feu vif, puis couvrir (ça aussi c'est à ne pas oublier). Lorsque la pâte se décolle et est translucide. 

 Retirer la poêle du feu puis retourner vivement la poêle pour que la crêpe retombe à plat sur un plan de travail (dégagé !).

 Ajouter 2 cuillères à soupe de farce puis rouler la crêpe comme les rouleaux de printemps par exemple.

 Renouveler l'opération autant que vous voulez.

 Saupoudrer d'échalotes grillées, il ne vous reste plus qu'à tremper tout cela dans de la sauce à Nems. JOIE !

Yami ! Yami !

dimanche 22 juillet 2012

Le goûter du Cap Ferret

Oui, cela fait bien plus de six mois que je vous promettais un retour fracassant, j'en conviens... Mais pourtant je n'ai cessé de penser à vous. Pour mieux vous écrire il me fallait du temps, du repos et beaucoup de voyages... Alors une transatlantique en voilier plus tard, je partage avec vous mon goûter en direct du Cap Ferret où je passe quelques jours loin de la grisaille parisienne... Et vive le télé-travail...

 (© Bianca Marielle)


CANNELéS BORDELAIS


(© Bianca Marielle)

Je ne vous remets pas la recette car je vous l'avais déjà donné... Si vous la voulez, elle est ici !

LEMONADE 


(© Bianca Marielle)

Ingrédients 
* 2 citrons non traités
* 2 pêches plates
* une poignée de feuilles de menthe
* 1 barquette de framboises (ou autres fruits rouges)
* quelques brins de lavande
* sucre de canne
* et puis de l'eau bien entendu

Préparation 
 Dans un bac à glaçons, mettre une framboise dans chaque compartiment, verser l'eau puis réserver au congélateur jusqu'à ce que les glaçons aient "pris".
 Presser les citrons, couper les pêches, laver la menthe et la lavande.
 Mettre le tout dans une carafe, verser l'eau et ajouter le sucre de canne à votre convenance.
 Attention c'est le moment où vous pouvez frimer... Sortez maintenant vos glaçons du congel', versez-en un ou deux dans chaque verre et servez. (Bah oui, cela n'apporte rien d'un point de vue gustatif et cette recette est simplissime mais c'est terriblement rafraîchissement...

Yami ! Yami !

♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ ♥ ♪ ♥ ♫ 

Ha ! J'oubliais... Si comme moi vous n'aimez pas gâcher... Il vous reste deux blancs d'oeufs à la fin de la recette des cannelés et vous ne savez pas quoi en faire ? Faites une meringue, c'est hyper rapide ! 


MERINGUES FRANçaise


Ingrédients :
* 2 blancs d'oeufs
* 115g de sucre
* quelques gouttes de citron
* 1 pincée de sel

Cuisson :
environ 30mn à 80°C

Préparation :
 Dans un cul de poule, battre les blancs en neige avec la pincée de sel. 
 Lorsque le mélange devient mousseux verser au fur et à mesure (et tout en battant, oui ! Il faut être un peu agile de ses dix doigts... ) le sucre avec les oeufs. Le mélange est prêt lorsque cela fait de petites pointes lorsque vous retirez le fouet (manuel ou électrique).
 Ajouter le citron.
 A l'aide d'une douille, former de petits cones sur une plaque recouverte de papier d'allu ou sur une feuille de silicone.
 Enfourner à 80°C. Lorsque vous pouvez décoller la meringue, c'est cuit (et moelleux à l'intérieur !).